Entraîner sa capacité d’attention

22 février 2021 0 Par Carine

Comment rester attentif dans un monde de plus en plus numérique ?

Vous travaillez sur un dossier professionnel, ou assistez à une conférence, quand soudain une envie irrépressible fait basculer votre attention sur l’écran de votre téléphone pour vérifier vos messages, vos mails ou consulter vos réseaux sociaux. Même en supprimant vos notifications visuelles et sonores, un conseil au passage, il y a tout de même « quelque chose » qui parvient en une fraction de seconde, à vous faire switcher d’une tâche à une autre sans même vous avoir consulté ! De nombreuses études montrent que ce fonctionnement en mode « multitâche numérique » fait chuter le niveau de performance d’un individu, sa capacité de réflexion et de mémorisation.

Alors pourquoi notre attention est-elle attirée par notre écran de téléphone de façon aussi compulsive ?

Il semblerait que le circuit de la récompense de notre cerveau soit à l’œuvre dans ce mécanisme. Ce circuit a la capacité d’attirer automatiquement notre attention vers tout ce qui est susceptible de nous apporter une nouvelle information : messages urgents pouvant modifier notre priorité du moment, nombre de « like » sur une publication, actualités brulantes… Plus il est stimulé, plus ce système devient performant dans sa recherche d’informations. Dans le même temps, il devient de plus en plus compliqué de réaliser des activités dites « linéaires » comme la lecture d’un livre, d’écouter attentivement un proche, ou de regarder un film de deux heures sans interruptions incessantes et coups d’œil vers le téléphone.

Comment reprendre le « contrôle » de notre attention ?

Tout d’abord, il s’agit d’apprendre à repérer les signaux envoyés par votre corps juste avant ce « switch » de l’attention. Prenez alors le temps de ressentir ce qu’il se passe dans votre corps. Ce ressenti est particulier à chacun, il n’y a aucune règle en la matière ! Il va donc falloir explorer individuellement sa traduction corporelle. Cela peut être une gêne dans la poitrine, l’abdomen, une sensation de chaleur, de picotement, parfois même une douleur furtive. Prenez alors quelques secondes pour ressentir pleinement ce qui est à l’œuvre corporellement. Comment cette sensation évolue-t-elle si je ne fais rien d’autre que la ressentir ? Avec l’entrainement vous allez réussir à mettre le projecteur sur le mécanisme de votre circuit de la récompense ! Une fois cette mise en lumière réalisée, vous pourrez agir en toute connaissance de cause, reprendre la tâche en cours ou l’arrêter si c’est juste pour vous. C’est peut-être aussi le bon moment pour faire une pause : aller prendre l’air, bouger, marcher, respirer ! Cette nouvelle capacité à repérer ces messages corporels, deviendra même, avec de l’entraînement, un atout précieux pour retrouver le chemin d’une attention harmonieuse.

Des séances de sophrologie et de méditation de « pleine présence » peuvent vous accompagner dans cette démarche.

Bibliographie :

  • JP Lachaux, Se recentrer grâce à l’insula, Cerveau&Psycho mars 2021
  • B. Stetka, Numérique : quand l’attention s’effondre. Cerveau&Psycho janvier 2021
  • K. P. Madore et al. Memory failure predicted by attention lapsing and media multitasking. Nature, vol 587, pp.87-91, 2020.
  • A.D. Craig. How do you feel now? The anterior insula and human awareness, Nature Reviews neuroscience, vol.10 pp.59-70, 2009.